Le cirque de Gavarnie par la corniche des Espugues
>>
Accueil
>
A Pied
>
Le cirque de Gavarnie par la corniche des Espugues
Gavarnie-Gèdre

Le cirque de Gavarnie par la corniche des Espugues

Flore
Point de vue et paysages
Moyen
3h30
9,4km
+487m
-487m
Boucle
PR
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Un accès original à l'amphithéâtre de pierre le plus connu des Pyrénées, par un surprenant chemin en corniche.

Accéder au cirque de Gavarnie est chose aisée si, depuis le village, on emprunte le chemin classique de fond de vallée. Mais si vous souhaitez ajouter un peu de piment à cette découverte, et que vous n'êtes pas hostiles à une ascension de mise en jambes, alors l'accès par la corniche des Espugues est fait vous. Outre l'avantage de décrire une boucle, la randonnée propose alors une traversée en balcon des plus originales pour surgir directement dans l'antre de pierres.


Les 9 patrimoines à découvrir
Histoire

Le Pyrénéisme

Le terme "Pyrénéisme" a été inventé par Henri Béraldi en 1898, qui le définit comme une approche intellectuelle de la montagne, alliant le sensible au sportif. Essentiellement littéraire, outre les notions sportives applicables à l'alpinisme, il recouvre selon Raymond d'Espouy, "quelque chose de plus secret, de plus pur, de moins spectaculaire et moins intéressé, mais plus profond et plus durable".
lire la suite
Flore

La carline

La Carline acaule est une plante vivace aux capitules argentés qui se referment par temps humide ou pluvieux. Le qualificatif « acaule » signifie que le capitule ne possède pas de tige apparente, reposant directement sur la rosette ses feuilles. Ces-dernières sont épineuses et légèrement velues au revers. Chaque plante porte un seul capitule mesurant jusqu’à 10 centimètres de diamètre. La carline acaule pousse surtout dans les régions de collines et montagnes jusqu’à 1500 mètres environ sur sol souvent calcaire.
lire la suite
Flore

Le chénopode

Le chénopode est une plante dressée mesurant de 30 à 200 cm de haut. Sa tige érigée, dure, ramifiée est souvent striée de rouge en fin d'été. Ses racines traçantes et superficielles s'étalent en étoile plus d'un mètre autour de la tige. Ses feuilles sont très variables, losangées à lancéolées, pointues, dentées et farineuses sur le revers, plus ou moins en forme de « patte d’oie ».
lire la suite
Refuge

Le refuge du Pailha

Refuge du Pailha
(1740 m  - 38 places)

Tél. : 05 62 92 48 48
Plus d'infos
lire la suite
Histoire

Toponymie "espugues"

Le mot "espugues" signifie une grotte, un abri sous roche ou un ancien abris de berger.
lire la suite
Flore

La Ramonde des Pyrénées

La Ramonde des Pyrénées est une plante herbacée vivace présentant une rosette de larges feuilles ovales, vert sombre, gaufrés sur le dessus, et couvertes de longs poils roux à l’envers. Les feuilles sont plaquées à la roche, formant un magnifique écrin aux tiges florales portant de grandes fleurs violettes à cœur orangé. On retrouve la Ramonde des Pyrénées sur des rochers frais et humides, souvent ombragés, de l’étage montagnard à l’étage alpin. Le genre est dédié à Ramond De Carbonnières, grand botaniste et pyrénéiste du début du XIXème siècle.
lire la suite
Faune

Le lagopède alpin

Le Lagopède alpin, appelé aussi Perdrix des neiges, tient sa particularité de son plumage changeant. Pour se fondre dans le milieu qui l'entoure, son pelage est blanc en hiver et gris-brun en été. Puis, il passe par toutes les nuances intermédiaires en automne et au printemps. Cette propriété s’appelle l’homochromie. Présent à l’étage nival au-dessus de 2 000 mètres, le Lagopède alpin ne saurait vivre ailleurs qu'en haute montagne. Il fréquente les versants rocheux enneigés, les crêtes et les pierriers souvent aux abords des névés. Le Lagopède alpin est essentiellement végétarien ; il se nourrit de bourgeons, de plantes d’altitude, ou encore de brindilles de saule.
lire la suite
Flore

L'iris des Pyrénées

L’Iris des Pyrénées est une des plus belles espèces de la flore pyrénéenne. Plante vivace à bulbe, de taille moyenne (30-70 cm), elle porte deux fleurs de grande taille, bleu violacé vif au sommet de la tige. Cette espèce est caractéristique des pelouses bien exposées, ensoleillées et rocailleurs, au niveau subalpin et montagnard, jusqu’à 2300 mètres d’altitude. Elle est endémique des Pyrénées et des Monts Cantabriques.
lire la suite
Point de vue

Patrimoine mondiale de l'UNESCO

Les trois cirques glaciaires de Gavarnie, Estaubé et Troumouse font partie intégrante du site franco-espagnol “Pyrénées-Mont Perdu” inscrit en 1997 sur la liste du Patrimoine Mondial par l’UNESCO. Ce paysage de montagne exceptionnel, qui rayonne des deux côtés des frontières de France et d'Espagne, est centré sur le sommet du Mont-Perdu, massif calcaire qui culmine à 3 355 m. Le site, d'une superficie totale de 30 639 ha, comprend deux des canyons les plus grands et les plus profonds d'Europe sur le versant sud, du côté espagnol, et trois cirques glaciaires importants sur le versant nord, plus abrupt, du côté français. Ce site reflète également un mode de vie agricole autrefois répandu dans les régions montagneuses d'Europe. Il est resté inchangé au XXe siècle en ce seul endroit des Pyrénées, et présente des témoignages inestimables sur la société européenne d'autrefois à travers son paysage de villages, de fermes, de champs, de hauts pâturages et de routes de montagne. Le site Pyrénées-Mont Perdu est inscrit sur la liste du Patrimoine mondial à double titre : patrimoine naturel et patrimoine culturel. Seuls 39 sites à travers le monde bénéficient de cette double inscription par l’UNESCO.
lire la suite

Description

Depuis l'Office de Tourisme de Gavarnie (1365 m), monter dans le village par la rue principale. Après la Maison du Parc national, tourner à gauche pour avancer au milieu des auberges et boutiques, puis avancer sur la voie goudronnée en face. Au niveau du camping « La Bergerie », emprunter le pont à gauche pour marcher désormais sur l'autre rive du gave. Remonter ainsi le torrent sur environ 500 m.

1 – Entre un parc à bétail et un bâtiment (panneau), tourner à gauche sur un nouveau chemin empierré, vite relayé par le sentier menant au refuge des Espuguettes. Après avoir longé le ruisseau d'Alans, suivre les nombreux lacets du sentier pour s'élever sur ce versant boisé. Vers 1600 m, le sentier traverse maintenant à droite vers le ravin du ruisseau de Pailla.

2 – En lisière de forêt, parvenir ainsi à une intersection de sentiers (1740 m) : laisser le sentier des Espuguettes à gauche pour prendre celui de droite ; il franchit le torrent (belles vasques) parmi les arbres et débouche dans la clairière du refuge du Pailla. Derrière le point d'eau, le sentier de la corniche des Espugues descend de quelques mètres en forêt (deux lacets), puis traverse vers la gauche, sous des falaises humides. Avancer sur l'unique trace, une terrasse improbable qui va traverser tout le versant en perdant régulièrement de l'altitude (2 passages étroits dans la traversée de ravines !). Au bout, après avoir traversé un torrent à gué, le sentier descend plus franchement dans une éclaircie à droite.

3 – A l'hôtellerie du Cirque (1560 m), il est possible (hors itinéraire) de rejoindre le pied de la Grande Cascade en aller et retour (compter 45 min à 1h supplémentaires).

Pour rentrer à Gavarnie, emprunter le large chemin empierrée qui descend sous l'hôtellerie. Longer plus bas le long plateau de la Prade et, sans changer de rive, garder le bon chemin qui revient à Gavarnie en repassant par le point 1.

Départ : Office de Tourisme de Gavarnie
Arrivée : Office de Tourisme de Gavarnie
Communes traversées : Gavarnie-Gèdre

Profil altimétrique


Recommandations

- Période conseillée : de juin à octobre.
Itinéraire vivement déconseillé en hiver et au printemps (risques d'avalanches et corniche délicate d'accès en présence de neige ou de glace).

-
Parc national des Pyrénées :
Une partie de l'itinéraire se trouve en zone-cœur du Parc national, les chiens y sont interdits.
> En savoir plus.


- Difficultés :

Le passage en corniche dit des Espugues est étroit et aérien par endroits, rester prudents. A réserver aux randonneurs à l'aise avec ce type de passage et à n'envisager qu'en l'absence totale de neige ou de glace.

Lieux de renseignement

Bureau d'Information Touristique de Gavarnie

Le village, 65120 GAVARNIE

https://www.valleesdegavarnie.com/ete/ma-destination/gavarnie-gedre

infotourisme@valleesdegavarnie.com

+33 (0)5 62 92 49 10

En savoir plus

Transport

Ligne de bus estivale Tarbes > Lourdes > Pierrefitte > Gavarnie.
Arrêt "Gavarnie - Office de Tourisme".
Les bus circulent de mi-juin à fin août :
> Horaires


Accès routiers et parkings

Depuis la vallée d'Argelès-Gazost, remonter la vallée du gave de Pau par la D 921, via Luz-Saint-Sauveur et Gèdre, jusqu'à Gavarnie.
Parkings payants indiqués à l'entrée du village.

Stationnement :

Parkings à l'entrée du village de Gavarnie

Accessibilité

Départ accessible en transports publics
Numéro de secours :
114

Source

Topo-guide « Vallées du Pays toy à pied® »

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :