Les lacs de Batcrabère
>>
Accueil
>
A Pied
>
Les lacs de Batcrabère
Arrens-Marsous

Les lacs de Batcrabère

Eaux et rivières
Lac
Refuge
Moyen
6h15
13,5km
+939m
-939m
Aller-retour
PR
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Lacs et torrents, estives et falaises, une foule d'écosystèmes sur le sentier du refuge et une belle opportunité de tutoyer la haute montagne.

Aux pieds du souverain pic du Balaïtous (3144 m), voici une belle randonnée en zone cœur du Parc national, véritable étalon de l'étagement de la végétation en montagne. La forêt de conifères s'ouvre sur le vallon de Suyen et son petit lac, puis, en prenant de la hauteur parmi les pins à crochets, le sentier flâne bientôt en bordure du torrent de Larribet dans une ambiance de carte postale : granite anguleux, méandres étincelants et rhododendrons en fleurs. Là-haut, au pays des isards, vous attendent le refuge de Larribet et les lacs de Batcrabère, d'un bleu profond.


Les 7 patrimoines à découvrir
Lac

Le lac de Suyen

Le Lac de Suyen culmine à 1536m d’altitude. C’est un lac naturel du Val d’Azun d’une profondeur de 3 mètres environ, surélevé par un petit barrage. Il est peuplé de truites fario, comme tout le gave jusqu’ai confluent du ruisseau de Larribet.
Comme le barrage du Tech, le lac de Suyen est un lieu très fréquenté en été, aux abords verdoyants et facile d'accès, il peut faire l'objet d'une balade en famille qui peut se poursuivre jusqu'à la cascade de Doumblas, puis vers le magnifique vallon du Larribet et les lacs de Batcrabère ou aux lacs de Rémoulis et au port de la Peyre Saint Martin.
lire la suite
Pastoralisme

La Toue de Doumblas

La « Toue » de Doumblas, abri de fortune ou de travail pour les randonneurs de passages ou les bergers de la vallée. Construite sous un rocher elle ressemble à un champignon ou à la maison d’un génie. Entrez, visitez, découvrez, imaginez, mais en repartant fermez la porte !

lire la suite
Géologie

Le torrent de montagne

Le torrent est un cours d'eau de montagne à forte pente coulant à grande vitesse avec une forte turbulence, avec de l'écume en surface si le débit est très fort. Le mouvement torrentiel est très rapide mais, généralement, le débit est irrégulier et la taille de ce cours d'eau peut être très variable.
lire la suite
Histoire

Conquête de Baïlatous par les ingénieurs géodésiens

Le Balaïtous (3144m), fut gravi pour la première fois par des officiers géodésiens, Peytier et Hossard, en 1825. C’est au bout de quatre tentatives qu’ils réussirent leur ascension : surpris par le mauvais temps et la neige, ils se trouvèrent dans les situations les plus critiques. Tombé dans l’oubli durant de longues années, ce géant des Pyrénées fit l’objet d’une « seconde première » en 1864, par Charles Packe. C’est au sommet qu’il découvrit les vestiges d’une tourelle en pierre édifiée par les deux géodésiens.
lire la suite
Refuge

Le refuge de Larribet

Refuge de Larribet
altitude 2072 m - 60 places

Tél. : 09 88 66 61 22
Site web
lire la suite
Flore

Le pin à crochet

Le pin à crochets, un des plus anciens pins survivants de l’ère glaciaire, est particulièrement adapté aux conditions climatiques rigoureuses de l’étage subalpin. Il est en effet résistant à la sécheresse, mais également au froid et au vent. Arbre d’altitude et de lumière, sa silhouette est surtout remarquable dans les stations les plus élevées où des arbres isolés au port torturé se maintiennent jusqu’à des altitudes record dans un milieu de blocs et de gros rochers.
lire la suite
Faune

L'isard

C'est l'animal emblématique des Pyrénées, utilisé comme symbole pour indiquer sur le terrain les limites du parc (balisées par une tête d'isard rouge sur fond blanc). Proche du chamois, il n'en reste pas moins une espèce pyrénéenne aux caractéristiques spécifiques. Protégée, étudiée, recensée par le parc national, la population d'isards dépasse aujourd'hui les 5000 têtes, alors qu'il n'y en avait plus que 1300 en 1967. L'isard vit en hardes allant jusqu'à 100 individus. Levez les yeux, l'isard aime l'altitude et les sites escarpés. C'est un animal sauvage, vous ne pourrez pas l'approcher, prévoyez des jumelles.
lire la suite

Description

Depuis la maison du Plan d'Aste (1470 m), emprunter la passerelle en bois sur le gave d'Arrens puis remonter le bon chemin qui serpente dans la forêt de conifères. A la sortie de bois, un panneau indique l'entrée dans la zone cœur du Parc national ; le sentier progresse à flanc de montagne et domine ensuite le lac de Suyen, aux couleurs changeantes en fonction de la météo.

1 – Une fois dépassé ce premier lac, à l'intersection de sentiers (1558 m), choisir l'option de droite, en direction du refuge de Larribet (panneau). Marcher à plat jusqu'à atteindre la cabane de Doumblas, à la confluence de deux vallées. En passant sur la seconde passerelle, frôler l'antique toue de Doumblas (abri sous roche) puis garder le bon sentier qui reprend de la hauteur sur votre droite. Le sentier se glisse désormais dans un bosquet au fond de la vallée de Larribet, en compagnie du torrent.

2 – un verrou glaciaire nommé la Claou (1750 m) donne la clé du passage vers la haute vallée, que l'on découvre à la sortie d'un éboulis granitique. Le sentier longe le torrent puis passe à gauche du cours d'eau (passerelle), alors que le refuge de Larribet apparaît sur son promontoire rocheux. Le sentier décrit des lacets côté gauche du ressaut et ne tarde pas à l'atteindre.

3 – Au coin du refuge de Larribet (2060 m), poursuivre sur le sentier des lacs de Batcrabère (panneau). Quelques dizaines de mètres au-dessus du refuge, l'itinéraire emprunte la brèche de la Garenère, un étroit couloir rocheux facile qui donne accès au vallon supérieur de Batcrabère. A la sortie du passage, rester sur le sentier qui file à gauche, en balcon sur le lac inférieur. Une fois parvenus au bout du lac, remonter un nouveau petit ressaut, qui dissimule le plus grand lac.

4 – Sur les rives du grand lac de Batcrabère (2182 m), apprécier le cirque granitique dominé par les remparts du Balaïtous, puis redescendre par le même cheminement.

Départ : Maison du Parc du Plan d'Aste
Arrivée : Maison du Parc du Plan d'Aste
Communes traversées : Arrens-Marsous

Profil altimétrique


Recommandations

- Parc national des Pyrénées :
Une partie de l'itinéraire se trouve en zone-cœur du Parc national, les chiens y sont interdits.
> En savoir plus.

- Refuge :
Pour passer une nuit au refuge de Larribet, la réservation est fortement conseillée.

- Période de praticabilité :
Itinéraire praticable en l'absence de neige.


Lieux de renseignement

Bureau d'Information Touristique du Val d'Azun

1 Place du Val d'Azun, 65400 ARRENS-MARSOUS

https://www.valleesdegavarnie.com/ete/ma-destination/val-d-azun

infotourisme@valleesdegavarnie.com

05 62 97 49 49

En savoir plus

Transport

Pas de transports en commun pour rejoindre le départ.

Accès routiers et parkings

Dans le Val d'Azun, depuis le village d'Arrens-Marsous, suivre la D105 en direction du barrage du Tech. Longer ce lac et poursuivre par la route jusqu'à son terminus, le parking du Plan d'Aste (maison du Parc).

ATTENTION : la route d'accès au lac du Tech et au Plan d'Aste est fermée en hiver et une partie du printemps.
> Connaître l'état d'ouverture de la route

Stationnement :

Parking du Plan d'Aste (terminus route du Tech)

Accessibilité

Au départ du sentier : Espace d'accueil de la Maison du Parc national (ouvert en juillet et août) et sentier d'interprétation de 200 m sur les thèmes de l'eau, la forêt, la roche aménagés pour les 4 types de handicap.

Numéro de secours :
114

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :