Le Tour des vallées de Cauterets en 4 jours
>>
Accueil
>
Itinérance à pied
>
Le Tour des vallées de Cauterets en 4 jours
Cauterets

Le Tour des vallées de Cauterets en 4 jours

Cols et Sommets
Eaux et rivières
Faune
Lac
Refuge
Moyen
4j
44,7km
+3069m
-3066m
Boucle
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Découvrez un parcours de 4 jours aux multiples facettes : forêts, estives, lacs et paysages de haute montagne. Un régal !

Les 16 patrimoines à découvrir
Faune

La marmotte

La marmotte est un mammifère de la famille des rongeurs fouisseurs. Elle vit en colonie dans un terrier profond et complexe La marmotte se nourrit essentiellement de plantes, de vers de terre, de larves et d'insectes. Elle ne boit pas. La rosée du matin semble suffire à l'abreuver. La marmotte passe 6 mois de l'année à dormir ! Dans son réveil, elle adore se chauffer aux premiers rayons de soleil. Une longue sieste et une cure d'amincissement : elle sortira au printemps, ayant perdu environ 3 kg, c'est à dire la moitié de son poids d'automne.
lire la suite
Faune

Le gypaète barbu

Le Gypaète barbu est le plus grand rapace d’Europe. Il est facilement reconnaissable à l’âge adulte grâce à la couleur rouille orangé de son plumage ventral. Ses plumes noires qui encadrent son bec puissant et recourbé, se prolongent pour lui donner l’air de porter une sorte de barbiche. Le reste de son plumage est blanc crème, parfois teinté de roux au niveau de son cou et de sa gorge. Le Gypaète barbu niche en haute montagne, de préférence dans les falaises et les parois rocheuses, entre 700 et 2 300 m d’altitude. Le territoire d’un couple s’étend sur plus 50 000 ha, comprenant des sites de falaises et surtout de grandes zones de pâtures et éboulis où l’oiseau trouve sa nourriture. Le Gypaète barbu contribue à l’élimination des carcasses en montagne. Il assure ainsi une fonction sanitaire dans la nature.
lire la suite
Flore

Le rhododendron

Le rhododendron forme, à l’étage subalpin, de vastes landes qui marquent dans le paysage les endroits où la neige persiste le plus longtemps. Il apprécie en effet les versants exposés au nord, préférant être recouvert de neige pour protéger ses bourgeons du gel et assurer, en début d’été, une explosion de fleurs roses voire rouges. L’arbrisseau dépasse rarement 1 mètre de hauteur et possède des rameaux tortueux très caractéristiques.
lire la suite
Refuge

Le refuge d'Ilhéou

Le refuge d'Ilhéou
Altitude 1988 m - 22 places

Tél. : 05 62 92 07 18
Site web
lire la suite
Faune

Le bouquetin ibérique

De format plus petit que le Bouquetin des Alpes, le Bouquetin ibérique est un animal trapu, campé sur des pattes robustes munies de sabots incroyablement adhérents à la roche. Son pelage est variable en épaisseur et couleur selon les saisons, devenant plus clair et plus court en été. Le rocher est l’habitat principal du Bouquetin, qui affectionne les milieux escarpés aux falaises et vires nombreuses, plutôt orientés au sud et rapidement déneigés à proximité de pelouses.
lire la suite
Faune

Le vautour fauve

Avec une envergure de 2,20 m, le vautour fauve est un superbe rapace qui anime le ciel pyrénéen. Appelé aussi "éboueur du ciel", ce charognard ne consomme que les bêtes mortes naturellement ou foudroyées. Sa vision est puissante, lui permettant ainsi de repérer sa pitance à plusieurs kilomètres. Contrairement au Gypaète barbu, à l'Aigle royal, et autres rapaces, le vautour fauve vit en colonie. Il est facilement repérable à sa grande envergure, son coup décharné et à ses plumes claires (couleur caramel) sur le dessus et sombre dessous.
lire la suite
Faune

La marmotte

La marmotte est un mammifère de la famille des rongeurs fouisseurs. Elle vit en colonie dans un terrier profond et complexe La marmotte se nourrit essentiellement de plantes, de vers de terre, de larves et d'insectes. Elle ne boit pas. La rosée du matin semble suffire à l'abreuver. La marmotte passe 6 mois de l'année à dormir ! Dans son réveil, elle adore se chauffer aux premiers rayons de soleil. Une longue sieste et une cure d'amincissement : elle sortira au printemps, ayant perdu environ 3 kg, c'est à dire la moitié de son poids d'automne.
lire la suite
Refuge

Le refuge Wallon-Marcadau

REFUGE FERME POUR TRAVAUX : ouverture envisagée pour l'été 2022.

Le refuge Wallon-Marcadau
Altitude 1865 m - 120 places

Tél. : 05 62 92 64 28
Site web
lire la suite
Faune

L'hermine

L’Hermine est un petit animal au corps allongé et aux pattes courtes. Un net dimorphisme sexuel existe. Les mâles peuvent atteindre 300 gr contre 200 gr pour les femelles. Elle mesure de 20 à 30 cm sans la queue. L’Hermine est tout à fait à son aise dans les régions froides et en montagne où on la rencontre entre 1 000 et 3 000 mètres d’altitude. Elle consomme essentiellement des rongeurs. Mais, elle ne craint pas d’attaquer aussi des animaux plus grands tels que le lièvre, le lapin ...
lire la suite
Glacier

Le glacier d'Ossoue

Le glacier d'Ossoue est un glacier des Pyrénées situé dans le massif du Vignemale, sur le versant nord de la frontière franco-espagnole dans le département des Hautes Pyrénées.
C'est le deuxième en superficie après le glacier de l'Aneto mais devant celui de la Maladeta. D'une surface d'environ 50 hectares (en 2007) et se trouvant entre 2 800 et 3 200 mètres d'altitude, le glacier est entouré de nombreux sommets de plus de 3 000 mètres dont le Vignemale, la Pointe Chausenque ou encore le pic de Montferrat qui dominent sa partie haute. Au milieu du XIXème siècle, sa surface atteignait les 110 hectares. Au début du XXIème siècle, sa longueur dépassait encore les 2 kilomètres.

Le glacier d'Ossoue est un glacier dit "de langue", il possède une langue terminale qui correspond à la zone où la fonte provoque la diminution de l'épaisseur du glacier jusqu'à sa disparition totale (appelé également zone d'ablation). Cette zone d'ablation se différencie de la zone d'accumulation où, à l'inverse, la neige s'accumule et se transforme en glace, maintenant ainsi le cycle de vie du glacier. Son enneigement et sa praticabilité sont en général bons au début de l'été, mais son état se détériore rapidement ensuite, selon les années : il n'est pas rare d'y trouver des crevasses en fin de saison estivale, particulièrement dans sa partie basse, sous le Petit Vignemale. L'épaisseur du glacier varie selon les saisons et les années : les grottes Russell en sont un très bon indicateur. Creusées dans la roche, au niveau de la partie supérieure du glacier, elles se retrouvent soit sous la neige, soit bien au-dessus, nécessitant un peu d'escalade pour les atteindre.
lire la suite
Refuge

Le refuge d'Estom

Le refuge d'Estom
Altitude 1804 m - 28 places

Tél. : 05 62 92 07 18
Site web
lire la suite
Faune

Le cincle plongeur

Le Cincle plongeur est facilement reconnaissable : de la taille du merle, il est trapu, presque « rondouillard » avec une queue très courte. Son plumage marron et gris ardoise est surtout caractérisé par son large plastron blanc pur. C’est le passereau aquatique par excellence, le seul qui soit aussi à l’aise à la nage que sous l’eau où il arrive à se déplacer en marchant sur le fond. Il fréquente les cours d’eau rapides caillouteux, rocheux ou bien pourvus en souches et racines sur leurs berges.
lire la suite
Flore

Le rhododendron

Le rhododendron forme, à l’étage subalpin, de vastes landes qui marquent dans le paysage les endroits où la neige persiste le plus longtemps. Il apprécie en effet les versants exposés au nord, préférant être recouvert de neige pour protéger ses bourgeons du gel et assurer, en début d’été, une explosion de fleurs roses voire rouges. L’arbrisseau dépasse rarement 1 mètre de hauteur et possède des rameaux tortueux très caractéristiques.
lire la suite
Faune

La bergeronnette des ruisseaux

La bergeronnette des ruisseaux est très dépendante de l'eau, surtout une eau courante, souvent à proximité des habitations et des ponts. Elle niche le long des torrents et des rivières de collines et de montagnes, tant en milieu boisé qu'en milieu ouvert. En dehors de la saison de nidification, elle gagne les régions basses, y compris les côtes et les estuaires. On peut alors la rencontrer au bord de presque tous les types de milieux aquatiques. Elle se nourrit principalement d'insectes aquatiques et de leurs larves ainsi que de nombreux petits animaux aquatiques. Elle parcourt des rochers ou des rives graveleuses, ou déambule près des bassins, capturant ses proies au sol et au bord de l'eau.
lire la suite
Faune

Le grand tétras

Le Grand tétras, appelé aussi Coq de bruyère, se caractérise par un bec fort et par une caroncule rouge vif (excroissance charnue comme celle qui pend à la base du bec des dindons), très visible au-dessus de l’œil. Son dos est noir, ses ailes brunes avec une tache blanche, le poitrail d’un vert bleu brillant. Le Grand tétras est l’hôte des régions froides et boisées. Sédentaire dans les Pyrénées, il occupe la plupart des forêts de montagne, entre une altitude variant de 700 à 2 200 mètres et la lisière supérieure des forêts. Le Grand tétras se nourrit exclusivement de bourgeons, feuilles, graines et baies, mais aussi d’insectes. L’hiver, il fait une grande consommation d’aiguilles de pins et de sapins.
lire la suite
Histoire

Les thermes romains de Pauze

Les bains de Pauze-Vieux sont parmi les plus anciens de Cauterets. Mais ce joli bâtiment porte assez mal son nom puisqu’il a été reconstruit en 1852-1853... 10 ans après les bains de Pauze-Nouveau ! On se trouve non loin de la source historique qui est un peu plus haut, derrière le bâtiment. C’était l’emplacement du village primitif, et la première source captée dans l’Antiquité n’est pas loin non plus. À la fin du XIXème siècle, beaucoup appréciaient Pauze-Vieux, notamment les curistes souhaitant se tenir à l’écart de la cohue des thermes à la mode, comme ceux de la Raillère. On venait profiter de la vue le matin et du soleil l’après-midi... tout autant que des soins !
lire la suite


Profil altimétrique


Recommandations


- Période conseillée :
de fin juin à fin septembre.
Renseignez-vous systématiquement sur les conditions météo et de praticabilité (enneigement tardif sur les hauts cols) avant d'entreprendre l'itinéraire.

- Parc national des Pyrénées : une partie de l'itinéraire se trouve en zone-coeur du Parc National, les chiens y sont interdits et le bivouac réglementé.
> En savoir plus.

- INFO REFUGE : Le refuge Wallon-Marcadau (étape n°2) est actuellement FERME pour travaux > réouverture envisagée en juin 2022.
> En savoir plus


Lieux de renseignement

Office de la Montagne de Cauterets

Place Maréchal Foch, 65110 CAUTERETS

http://www.cauterets.com

infos@cauterets.com

+335 62 92 50 50

En savoir plus

Transport

-Gare SNCF la plus proche : Lourdes.

-Ligne de bus n°965 : Lourdes > Pierrefitte - Cauterets.
Descendre à l'arrêt "Cauterets - gare"
> Voir les horaires

Accès routiers et parkings

Dans Cauterets, laisser votre véhicule sur les parkings proches de la maison du Parc national, puis rejoindre à pied le centre-ville et l'Office de la Montagne (place Clémenceau).

Stationnement :

Parkings de la Maison du Parc nationel et de la gare, Cauterets

Accessibilité

Départ accessible en transports publics
Numéro de secours :
114

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :