Les Balcons du Val d'Azun - col du Soulor col de Couraduque
>>
Accueil
>
Gravel
>
Les Balcons du Val d'Azun - col du Soulor col de Couraduque
Arrens-Marsous

Les Balcons du Val d'Azun - col du Soulor col de Couraduque

Moyen
3h
34,4km
+1153m
-1153m
Boucle
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Les 4 patrimoines à découvrir
Savoir-faire

Les Gabizos Trail

Les Gabizos Trail est un évènement sportif de course en montagne qui se déroule chaque été au mois de juillet dans le Val d'Azun, au départ du village d'Arrens-Marsous.

Cet évènement sportif est composé de 4 épreuves de trail :
- Skyrace Les Gabizos : 31 km – 2400 m+
- La Tuque : 11,5 km – 760 m+ - Coupe de France de course en montagne
- La Mini Tuque : 5 km – 260 m+
- La Manu Lacroix : Course Enfants

> En savoir plus sur Les Gabizos Trail
lire la suite
Flore

Le sapin

Le Sapin est un conifère à feuillage persistant qui peut mesurer jusqu’à 30 mètres. Ses aiguilles sont aplaties et non piquantes, disposées en peigne sur le rameau. Le sapin tolère une atmosphère humide, ombragée et est résistant au froid, ainsi il peut facilement pousser en altitude.
lire la suite
Col

L'ESpace Nordique du Val d'Azun

L'espace nordique du Val d'Azun est le plus grand des Hautes-Pyrénées avec 90 kilomètres de pistes entre grands espaces et forêts de sapins. Ces immenses paysages immaculés bordés de sapins offrent un décor incroyable qui invite à la contemplation. En ski de fond ou en raquettes à neige, cet espace nordique nous plonge vers l’essentiel et promet des moments et des rencontres authentiques. Le Nordic Park au col de Couraduque est le domaine préféré des enfants avec ses deux tapis roulants pour apprendre le ski alpin et glisser en luge en toute sécurité.
lire la suite
Histoire

Miqueu Camélat

Né à Arrens en 1871 et mort en 1962 à Tarbes, Miqueu Camélat (Michel Camelat) était un commerçant, dramaturge, poète et écrivain français en langue gasconne. Après des études secondaires au petit séminaire de Saint-Pé-de-Bigorre, il refuse de devenir prêtre et doit revenir chez lui en 1887 où il se consacre au gascon et à la littérature. C’est alors qu’il découvre l’œuvre des Félibres. En 1890, il obtient un premier prix de poésie à la Félibrée de Tarbes et rencontre Simin Palay avec qui il lance en 1893 l’« Armanac Gascoun ». Il décide alors d’abandonner le gascon "lavedanais" de son village pour le béarnais qui lui permettra d’être lu dans toute la Gascogne.
lire la suite


Profil altimétrique


Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :